https://twitter.com/LCP/status/1090255337116950528   Retrouvez ci dessous le texte de la question et de l’échange :

M. le président. La parole est à M. Jean-Bernard Sempastous. M. Jean-Bernard Sempastous. J’associe à ma question mon collègue Adrien Morenas et les membres du groupe de travail sur le service national universel. Monsieur le secrétaire d’État auprès du ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse, le 17 janvier dernier, vous avez publié dans la presse nationale et régionale la liste des treize départements retenus pour préfigurer le service national universel. Je me réjouis évidemment que les Hautes-Pyrénées aient été sélectionnées pour jouer le rôle de département pilote en Occitanie, et je suis honoré que vous nous ayez consacré votre première visite. Les associations, jeunes, parents et collectivités que vous avez rencontrés ont témoigné de la réussite du service civique dans la ruralité. Grâce à son réseau associatif très dynamique – notamment en Val d’Arros, à Campan, à Tarbes –, toute la Bigorre est prête et motivée pour lancer le service national universel dès 2019. Cette réforme, promesse de campagne d’Emmanuel Macron, sera l’une des réformes de société les plus importantes du quinquennat. Elle permettra de renforcer notre cohésion sociale autour de valeurs communes. Elle répond à une attente de la société, mais aussi de la jeunesse elle-même, comme le démontrent les diverses études sur le sujet ainsi que le travail dirigé par le général Daniel Ménaouine. En permettant à des jeunes venus d’horizons géographiques, sociologiques, économiques et culturels différents de se rencontrer et de découvrir de nouveaux territoires, et en leur offrant une expérience de solidarité et d’engagement au service de l’intérêt général, elle donnera à toutes les jeunesses de notre pays les moyens de s’engager dans les grandes causes qu’ils choisiront, mais aussi et surtout de s’approprier notre contrat républicain. Dans le contexte que nous connaissons, il est désormais impérieux de retisser les liens de solidarité et de redonner corps au sentiment d’appartenance à notre République française. Monsieur le secrétaire d’État, pouvez-vous nous expliquer comment s’organisera la phase de préfiguration et nous rappeler le calendrier et le contenu de la réforme ? (Applaudissements sur plusieurs bancs du groupe LaREM.)
M. le président. La parole est à M. le secrétaire d’État auprès du ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse. M. Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse. Comme vous, je crois profondément que le service national universel, que je défends avec Jean-Michel Blanquer, sera un puissant outil de cohésion pour notre pays, dont l’actualité nous montre chaque jour combien il en a besoin. Cette cohésion, nous allons la rendre possible au service de la jeunesse, autour des valeurs de la République, et d’une société de résilience dans laquelle les jeunes sont formés, préparés à affronter des accidents, des catastrophes naturelles, des attentats terroristes, à réagir ; formés aussi à la citoyenneté, à l’engagement, sensibilisés à la possibilité pour chacun de donner de son temps au service de l’intérêt général et de développer diverses expériences et compétences utiles pour s’intégrer. Le SNU est aussi au service de nos territoires : avec le brassage social et territorial, parce que des jeunes se rencontrent et découvrent de nouveaux territoires, ce sont aussi des stéréotypes qui disparaissent, des tabous qui sont levés, des atouts des territoires qui sont mis en valeur au profit de la jeunesse. C’est l’extension du champ des possibles pour les jeunes, qui découvriront des moyens de s’engager et de s’insérer dans des territoires très divers de notre pays. Vous l’avez dit, monsieur le député : treize départements pilotes ont été désignés, dont les Hautes-Pyrénées où je me suis rendu la semaine dernière. J’étais hier dans le Vaucluse, avec Brune Poirson ; je serai la semaine prochaine dans l’Eure, avec Sébastien Lecornu ; d’ici à la fin du mois de février, j’aurai visité les treize départements pilotes. Pourquoi aller dans chaque département du service national universel ? Pour rencontrer tous les acteurs qui participeront à son encadrement et à sa construction. Je rencontrerai dans les prochaines semaines, d’ici à la fin du mois de février, les éducateurs spécialisés, les animateurs, les associations, le monde de l’engagement, les réservistes, les anciens militaires qui interviendront auprès des jeunes. Je peux déjà vous annoncer que l’ouverture des candidatures pour les jeunes commencera le 5 mars, avant la phase pilote qui débutera quant à elle le 16 juin et dont nous ferons ensuite l’évaluation. J’en rappelle à nouveau les objectifs : étendre le champ des possibles pour les jeunes, leur permettre à tous de s’engager en levant les freins à l’engagement, bref permettre à la jeunesse de notre pays de prendre toute la place qui lui revient dans notre société. (Applaudissements sur plusieurs bancs des groupes LaREM et MODEM.)

mardi 29 janvier 2019

Echanges avec les représentants du Mouvement associatif article precedent Audition par le Groupe d’Etude de la Vie associative de l’Assemblée nationale article suivant
En Marche

Dernières actualités

Echanges avec les avocat du Cabinet August Debouzy sur la Philanthropie

Gouvernement

Remise de prix de la Fondation Stéphane Bern

Gouvernement

[PRESSE] Invité de la matinale de Jean-Jacques Bourdin

Presse

[Municipales] A Verrières-le-Buisson pour parler Jeunesse et engagement

Circonscription

Echanges avec Serge Lecomte, Président de la Fédération Française d’Equitation

Gouvernement

[PRESSE] Et en Même temps, BFM TV

Presse

Remise de la Légion d’honneur à la proviseur du lycée Dardenne à Vanves

Gouvernement

GivingTuesday 2019

Gouvernement

Invité du Club du XXIe Siècle pour parler Mécénat et Service civique

Gouvernement

Intervention aux 50 ans de l’Association Entraide Scolaire Amicale

Gouvernement

Débat sur la réforme des Retraites avec des Jeunes et Jean-Paul Delevoye

Gouvernement

[PRESSE] Interview croisée avec Adrien Quatennens (LFI) dans Libération

Presse

Ravivage de la flamme et hommage aux 13 soldats morts au Mali

Gouvernement

[PRESSE] Invité de Brunet-Neumann sur BFM TV

Presse

Amiens au côté du Président de la République

Gouvernement

[PRESSE] Pièces à conviction sur la jeunesse rurale

Presse

Clôture du Digi World Summit 2019

Gouvernement

Intervention au CESE pour le lancement des rencontres de l’INJEP

Gouvernement

Déplacement avec le Premier Ministre au Sénégal

Gouvernement

Passage au Forum Stages et Avenir

Gouvernement